Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Programme de stabilité budgétaire : la France devra faire près de 9 Md€ d’économies supplémentaires en 2016 et 2017

L’État, ses opérateurs, les administrations de santé et de protection sociale, de même que les collectivités locales vont de nouveau être mis à contribution pour respecter les engagements budgétaires de la France pris devant la Commission européenne. Selon le programme de stabilité budgétaire présenté le 13 avril 2016, des économies supplémentaires devront ainsi être réalisées à hauteur de 3,8 Md€ en 2016 puis de 5 Md€ en 2017 en raison de moindres recettes fiscales liées à une inflation qui restera finalement quasi nulle cette année. D’importantes annulations de crédits devront aussi compenser les dépenses nouvelles annoncées depuis le début de l’année, dont le plan pour l’emploi et la formation. Le gouvernement attend une nette reprise de la création d’emploi en 2016 (+190 000) et en 2017 (+150 000), le Haut Conseil des finances publiques mettant en garde contre d’importants aléas.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L’OFCE prévoit un taux de chômage en baisse fin 2016, à 9,5 %

"Au cours de l’année 2016, le nombre total d’emplois créés serait de l’ordre de 230 000 et le taux de chômage reviendrait à 9,5 % en fin d’année, soit une baisse de 0,5 point, dont 0,15 dû à la mise en place du plan de 500 000 formations", anticipe l’OFCE dans ses perspectives 2016-2017 pour l’économie française, publiées le 12 avril 2016, à la veille de la présentation du programme de stabilité budgétaire en Conseil des ministres. En raison du rebond la population active, le nombre de créations nettes d’emplois serait moins important en 2017 (+165 000) et le taux de chômage resterait stable. Le taux de croissance du PIB s’établirait à 1,6 % en 2016 comme en 2017 et le déficit devrait repasser pour la première fois depuis dix ans sous la barre des 3 % l’année prochaine, comme s’y est engagé le gouvernement auprès de la Commission européenne.

Lire la suiteLire la suite