Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Supercalculateurs : Atos veut passer à l’exascale d’ici 2020 en attendant l’ordinateur quantique

"Nos clients demandent toujours plus de puissance de calcul et de stockage, il faudra passer au saut quantique sur [la période] 2025-2035, et c’est maintenant qu’il faut s’y mettre", souligne Thierry Breton, PDG d’Atos, le 12 avril 2016. Il présentait le dernier supercalculateur de Bull, "Sequana", qui doit permettre d’atteindre d’ici 2020 la génération exascale, soit une capacité de calculer 1 milliard de milliards d’opérations par seconde. "Nous avons décidé avec des équipes du CEA de consacrer des moyens importants pour travailler sur des algorithmes et langages novateurs adaptés à cette programmation" quantique, dit-il. Il précise que trois équipes au monde travaillent sur un tel projet, celle d’Atos avec le CEA, celle d’IBM et celle de Google. Dans la continuité de Sequana, Thierry Breton ajoute que des réflexions sont d’ores et déjà en cours pour atteindre 1 000 exaflops en 2025.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 76 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Supercalculateurs : le laboratoire national américain d'Oak Ridge se dote d'une machine de 20 pétaflops

Le laboratoire national américain d'Oak Ridge (Tennessee) vient de s'équiper d'un supercalculateur de 20 pétaflops (capable d'effectuer 20 millions de milliards d'opérations par seconde), ce qui en fait la plus puissante machine de ce type dans le monde, indique le 29 octobre 2012 la société Nvidia qui a fourni une partie de la technologie. Cette machine baptisée Titan (www.olcf.ornl.gov/titan) représente « une étape importante sur la voie du calcul exaflopique, qui vise la construction d'un supercalculateur pouvant atteindre les 1 000 pétaflops ». Elle servira en particulier au programme Incite (Impact on theory and experiment) du département de l'innovation énergétique américain pour des recherches sur la combustion, le nucléaire ou les changements climatiques.

Lire la suiteLire la suite
Supercalculateurs : un « impératif scientifique et industriel », selon le Centre d'analyse stratégique

« À l'instar des États-Unis », il faut « favoriser l'émergence d'une infrastructure de recherche européenne d'envergure internationale et renforcer le processus d'innovation et de transfert en améliorant les relations public/privé pour faire de la France l'un des pivots du calcul intensif ». C'est une des propositions émises par le Centre d'analyse stratégique dans sa note de juillet 2010 consacrée aux supercalculateurs (1), considérés comme « un impératif scientifique et industriel ». En s'appuyant sur l'initiative européenne Prace (Partnership for advanced computing in Europe), « il s'agit de créer, autour d'un tel centre ou réseau de centres de recherche, un écosystème pluridisciplinaire associant projets applicatifs à court terme et programmes de longue haleine sur les technologies des supercalculateurs et les codes applicatifs du futur, favorisant les échanges entre laboratoires publics et filières industrielles, éditeurs logiciels, communautés Open Source, etc. »

Lire la suiteLire la suite