Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Christian Babusiaux, président de l’IDS, tire sa révérence alors qu’est approuvé l’avenant prorogeant l’existence du GIP

Christian Babusiaux, président depuis sa création, en mars 2007, en vertu de la loi relative à l’assurance maladie du 13 août 2004 de l’Institut des données de santé (IDS), tire sa révérence ce 11 mars 2016 alors que la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 entérine la transformation de l’IDS en un "Institut national des données de santé" à la date d’approbation de la convention constitutive de ce nouveau GIP. Son discours d’adieu, prononcé depuis le siège du fonds français pour l’alimentation et la santé qu’il préside - en présence de nombreuses personnalités du monde de la santé - intervient le jour même où l’arrêté prorogeant l’existence de l’IDS est approuvé au Journal officiel. C’est à son successeur, nommé ces prochains jours par arrêté, qu’incombera la tâche de procéder à la création du GIP-INDS.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Initiative transparence santé presse Jean-Marc Ayrault d'organiser des états généraux de l'open data en santé

L'Initiative transparence santé, constituée en janvier 2013 (AEF n°197127) pour permettre à « la société civile d'accéder en toute transparence aux données publiques de santé », adresse une lettre ouverte (datée du 6 mars 2013) au Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour lui demander l'organisation d'états généraux sur l'Open data en santé. Ce courrier signé par six personnalités, dont Alain Bazot, président de l'UFC Que Choisir et Marianne Binst, directrice de Santéclair (1), suggère de confier l'organisation de cet événement à l'Institut des données de santé et à Etalab, une mission publique justement placée auprès du Premier ministre. Les signataires considèrent comme « nécessaire » la mise en place d'un « comité de pilotage représentatif de l'ensemble des sensibilités qui se sont exprimées sur ce sujet, afin que ces états généraux ne souffrent pas d'un déficit démocratique ou de critiques partisanes ». Les membres du collectif Initiative transparence santé se disent, dans ce cas, prêts à « y prendre [leur] juste place ».

Lire la suiteLire la suite