Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

À Cambridge, le commissaire Carlos Moedas et le ministre de la Science britannique Jo Johnson plaident contre le Brexit

En matière de recherche, "l’Europe a besoin du Royaume-Uni et le Royaume-Uni a besoin de l’Europe", déclare le commissaire européen à la Recherche, la Science et l’Innovation Carlos Moedas, le 3 mars 2016 lors d’un discours prononcé à l’université de Cambridge, à moins de 4 mois du référendum britannique sur une possible sortie du pays de l'Union européenne. Il s'exprime en présence de Jo Johnson, le ministre britannique des Universités et de la Science, qui a publié la veille dans le Financial Times une tribune plaidant "pour un futur britannique au sein d’une Union européenne réformée", au nom de la "superpuissance scientifique britannique". Concomitamment, une étude de Digital Science montre que la position dominante des États-Unis comme partenaire de recherche du Royaume-Uni s’estompe au profit de l’Allemagne et de la France, qui "sont des partenaires de plus en plus fréquents".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement