Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le MENESR doit "participer au financement d’un niveau bac +3" dans les écoles d’ingénieurs (Maurice Pinkus, Medef)

Dans les entreprises, "il n’y a pas assez de techniciens pour le niveau intermédiaire. C’est un vrai souci. Nous avons donc pensé que les écoles d’ingénieurs avaient les ressources et les compétences pour lancer un diplôme pouvant combler ce déficit", indique Maurice Pinkus, directeur délégué à l’UIMM, qui participe à un groupe de travail au sein de la CGE sur les formations professionnelles courtes en tant que représentant du Medef, lors d’un entretien à AEF le 26 février 2016 (lire sur AEF). "Des expérimentations devraient pouvoir être lancées a priori à la rentrée 2017 […]. Quatre écoles envisagent de mener ces expérimentations : Centrale Nantes, l’ENI de Saint-Étienne, l’UTT et l’Escom", précise-t-il. "Ces écoles partiront de l’analyse d’emplois intermédiaires cibles pour construire les référentiels de compétences."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement