Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

"Sans une politique de partenariats et de rayonnement culturel résolue", Bordeaux-Montaigne risque l’isolement (HCERES)

"En conditionnant son avenir au succès d’une Comue incertaine, l’université Bordeaux-Montaigne fait un pari risqué", juge le HCERES dans son évaluation publiée fin 2015, conseillant à l’établissement, qui a refusé de fusionner avec les autres universités du site, des partenariats "plus actifs" à l’échelle bordelaise et régionale. Pour le Haut Conseil, l’université de LLASH reste en marge de l’idex, de la fondation interuniversitaire et de l’eurocampus transfrontalier (1). L’identité "humaniste" promue ces dernières années ne convainc les rapporteurs qu’à demi. Excepté l’aura acquise par l’archéologie, la recherche reste dispersée et peu valorisée, les projets formation sous dotés ; seules l’école doctorale et la réussite étudiante trouvent grâce à leurs yeux. Le pilotage interne a progressé, même s’il ne fait pas consensus, et reste peu prospectif du fait du poids de la masse salariale.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
La Comue Aquitaine sera plus une "communauté de missions que de gestion" (J-M Uhaldeborde, administrateur provisoire)
Lire la suite
Bordeaux : la fusion des universités officialisée ; le nouvel établissement devient le 3e de France, hors Paris

Le décret du 3 septembre 2013 créant, au 1er janvier 2014, l'Université de Bordeaux, par fusion de Bordeaux-I, Bordeaux-Segalen et Bordeaux-IV, est conforme au projet de décret examiné et rejeté par le Cneser le 15 juillet dernier (AEF n°185445). Publié au Journal officiel le 5 septembre, ce texte entérine deux autres changements : le nouveau nom du PRES bordelais, rebaptisé communauté d'universités et d'établissements d'Aquitaine ; et le transfert, du PRES vers cette nouvelle université de Bordeaux de la gestion de « l'opération campus, du portage des programmes d'investissement d'avenir, et de la coordination des services offerts aux étudiants et de la politique documentaire ». Avec 45 000 étudiants et 5 600 personnels, ce nouvel établissement devient ainsi « la troisième université française (en nombre d'étudiants), hors région parisienne », soulignent ses promoteurs ce 6 septembre.

Lire la suiteLire la suite
Référendum à Bordeaux-III : 85,8 % des électeurs votent contre la fusion au sein de la nouvelle université de Bordeaux

85,8 % des votants de Bordeaux-III Michel de Montaigne se prononcent contre la fusion de leur établissement avec les trois autres universités bordelaises au sein de la NUB (nouvelle université de Bordeaux). « Par ce vote, la communauté de Bordeaux-III a clairement exprimé son refus d'intégrer le processus de fusion », indique l'université vendredi 26 avril 2013, après le dépouillement du référendum organisé les 25 et 26 avril. Ouvert à « tous les personnels ainsi qu'aux étudiants élus » (1), ce référendum a connu un taux de participation de 54,34 %, avec 607 votant sur 1 117 électeurs inscrits. 479 personnes ont voté contre la fusion (85,8 %), 79 pour (14,2 %) et on compte 49 bulletins blancs ou nuls.

Lire la suiteLire la suite
Bordeaux-III : la perte d'identité et la marginalisation au coeur d'un débat préparatoire au référendum sur la fusion

Les personnels et élus étudiants de Bordeaux-III se prononceront les 25 et 26 avril 2013 par référendum (1) sur l'intégration de leur établissement dans la NUB, nouvelle université de Bordeaux, appelée à regrouper les universités Bordeaux-I Sciences et technologie, Bordeaux-II Segalen (santé et sciences sociales) et Montesquieu Bordeaux-IV (droit, économie, gestion) en janvier 2014. Bordeaux-III (lettres, langues, arts et sciences humaines) a jusqu'à présent refusé de s'engager dans cette fusion mais a participé en tant qu'observateur à ce chantier depuis 2010. Une première réunion d'information sur la NUB a été proposée le 11 avril à Bordeaux-III et un débat a eu lieu mercredi 17 avril, qui a rassemblé environ 80 personnes a compté AEF, ce qui, selon des participants, augure mal du taux de participation au référendum. Les prises de parole témoignent d'une opposition à la fusion. Des enseignants-chercheurs s'inquiètent toutefois d'un risque de marginalisation de la recherche à Bordeaux-III si leur établissement restait isolé.

Lire la suiteLire la suite
L'université Bordeaux-III doit participer activement au PRES, associer les EPST et professionnaliser sa gestion en vue des RCE (Aeres)

« La participation active au PRES Université de Bordeaux est d'une importance primordiale pour le devenir de Bordeaux-III » estime l'Aeres. Dans son rapport d'évaluation (1) de l'université Michel de Montaigne Bordeaux-III, elle juge également « nécessaire et urgent » une meilleure association des EPST et principalement le CNRS, à la vie de l'établissement et incite l'établissement à professionnaliser son organisation interne en vu du passage aux RCE au 1er janvier 2011. La réduction de 11 à 3 des UFR n'est pas sous-tendue par un « projet pédagogique cohérent et lisible », ce qui nuit à l'adhésion des enseignants-chercheurs, regrettent les évaluateurs, qui dénoncent par ailleurs le fait que 20 % de ses enseignants-chercheurs résident en Île-de-France. Ils estiment néanmoins que « les conditions semblent réunies pour que la réforme atteigne ses objectifs : améliorer l'accueil des étudiants, réduire les dysfonctionnements, rationaliser la gestion administrative ».

Lire la suiteLire la suite