Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Classements : la Cdefi envisage d’ouvrir une base de données sur les écoles d’ingénieurs réservée à la presse

La Cdefi, en liaison avec la CTI et la CGE, a mis sur pied un comité de pilotage intitulé "données presse", dont le but est de réfléchir à la constitution d’une base de données, faite d’indicateurs harmonisés, et destinée à l’usage de la presse productrice de classements d’écoles d’ingénieurs. "Notre objectif premier est d’optimiser le temps que nous passons chaque année à répondre aux enquêtes de presse", explique Jean-Louis Billoët, directeur de l’Insa Rouen et responsable du comité, lors d’une rencontre avec la presse le 15 janvier 2016. "Notre volonté est de mettre à disposition exclusive de la presse une série de données certifiées par la CTI, ainsi que des données complémentaires définies à partir de ses attentes", dit-il aussi. Une première réunion entre écoles intéressées a eu lieu en novembre et la prochaine se tiendra dans un mois, l’objectif étant d’ouvrir la base en juin.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Budget 2016 : les réactions de la CPU et de la Cdefi

"Avec ces 165 M€, nous sommes à la moitié du chemin, car nous restons sur le constat qu'il faut trouver 300 M€ supplémentaires pour l’enseignement supérieur en 2016", réagit la CPU aux annonces budgétaires pour l’ESR, le 30 septembre 2015 (lire sur AEF). "Nous aimerions également revenir à une réserve de précaution de 30 M€, c’est-à-dire divisée par deux, puisqu’elle a doublé entre 2014 et 2015 et pèse 60 M€", ajoute-t-elle. Du côté de la Cdefi, si on se "félicite" de la décision de ne pas prélever 100 millions d’euros sur les fonds de roulement comme l’année dernière, on insiste sur la nécessité de "réfléchir au modèle d’allocation des moyens, actuellement calé sur le nombre d’étudiants inscrits et non sur la réussite des étudiants et leur insertion professionnelle".

Lire la suiteLire la suite