Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Droit : T. Mandon annonce un examen national à l’entrée des écoles d’avocats et un rééquilibrage des taux d’encadrement

Un examen national pour l’épreuve écrite d’entrée dans les écoles d’avocats et un rééquilibrage des taux d’encadrement dans les universités notamment en faveur du droit : telles sont les deux principales "pistes d’amélioration" que fait Thierry Mandon pour "améliorer" la filière droit, même si celle-ci "fonctionne bien". Il s’exprime devant le CND (Conseil national du droit) réuni le 18 décembre 2015 au secrétariat d’État à l’ESR. Autres sujets abordés : la sélection en master, l’agrégation qui doit être "modernisée" et la nomenclature de mentions de master qui peut être ajustée. Par ailleurs, il évoque aussi le doctorat (lire sur AEF).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
1 enseignant pour 48 étudiants en droit-éco-gestion, 1 pour 10 en sciences et techniques (rapport IGAENR)

"La cartographie économique des activités des établissements fait apparaître des coûts à l’étudiant très variables selon les domaines de formation", indique le rapport de l’IGAENR sur "La gestion des heures d’enseignement au regard de la carte des formations supérieures" (1). En moyenne le coût à l’étudiant dans les formations d’ingénierie est près de 4 fois supérieur à celui qui s’applique dans le domaine droit, économie, gestion. Des écarts qui se retrouvent également dans le coût à l’heure, le taux de couverture sur poste ou encore le nombre d’étudiants par enseignants qui est près de 5 fois supérieur en droit, économie, gestion par rapport au domaine sciences et techniques. Les inspecteurs expliquent ces variations par des organisations pédagogiques différentes et estiment que les marges dont disposent les composantes "ne les incitent pas à contenir leur charge d’enseignement".

Lire la suiteLire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Écoles d’avocats : le Conseil national des barreaux expose les grandes lignes de la réforme de la formation initiale
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
C. Féral-Schuhl (Bâtonnier de Paris) : il faut « repenser » l'accès à la profession d'avocat, en lien avec l'université
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Conférence des doyens de droit : « Il est temps que des redéploiements de postes se généralisent » (Paul-Henri Antonmattéi)
Lire la suite
URGENT : « Les études juridiques doivent se renouveler » (référé de la Cour des comptes)

La filière droit « n'est pas au cœur de la stratégie des universités », selon la Cour des comptes, qui rend public, lundi 10 septembre 2012, un référé adressé au MESR et au ministère de la Justice, sur « la filière et les formations de droit ». Il intervient à l'issue du contrôle des universités de Caen Basse-Normandie, l'Upec, Paris-II Panthéon-Assas, Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense (Paris-X) et Picardie Jules-Verne. La Cour distingue toutefois « deux profils d'universités » : « Paris Panthéon-Assas et Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense fondent une partie, voire la totalité, de leur avantage comparatif sur l'offre de formation en droit. La discipline est valorisée (…). Pour un second groupe d'universités, le droit est avant tout une discipline incontournable de premier cycle universitaire, offrant un important contingent d'inscriptions, sans être une préoccupation majeure de l'établissement. La politique de regroupement dans le cadre des PRES ne modifie pas ce constat », indique la Cour.

Lire la suiteLire la suite