Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Conventions ruralité en primaire : des approches différenciées discutées à Bordeaux, Limoges et Poitiers

La grande région académique Bordeaux-Poitiers-Limoges sera la plus rurale de France. À ce jour, un seul protocole pour les écoles rurales y a été signé dans la Creuse, pour garantir des moyens aux écoles malgré la baisse des effectifs. D’autres seront discutés en Charente et dans les Deux-Sèvres en 2016. Mais pas dans les mêmes termes. Si le rectorat de Poitiers s’oriente vers un moratoire (pas de moyens retirés pendant 3 ans) dans ces futurs accords, le protocole creusois ne gèle aucun poste mais préserve un volant d’emplois (5 par an) en échange de RPI concentrés. Du côté de l’académie de Bordeaux, on considère qu’il n’y a "pas de département vraiment rural" qui justifie la mise en place de ces protocoles. Grâce à cette révision du tissu scolaire, qui divise les syndicats et suscite des oppositions de maires, l’Éducation nationale espère une meilleure réussite des élèves ruraux.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les contours de la mission du sénateur Alain Duran sur les écoles rurales

La mission confiée au sénateur Alain Duran (PS, Ariège) sur les écoles rurales (lire sur AEF) devra "définir les voies et moyens d'une contractualisation efficace entre le ministère et les élus locaux, intégrant l'ensemble des problématiques auxquelles sont confrontés les territoires ruraux et de montagne", indique le MENESR dans un communiqué le 23 octobre 2015. Le sénateur pourra "prendre appui sur les démarches déjà menées dans plusieurs départements, dont l’Ariège, où les services du ministère ont contractualisé avec les élus sur des réorganisations de réseaux d’écoles et les évolutions d’effectifs" (lire sur AEF). La mission devra définir "les processus adéquats pour associer tous les acteurs des territoires à ce processus contractuel et assurer l’information des populations, ainsi que les modalités pour leur suivi et leur évaluation".

Lire la suiteLire la suite