Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Sébastien Pietrasanta est nommé secrétaire national du Parti socialiste à la sécurité

"Sébastien Pietrasanta, député des Hauts-de-Seine, est nommé secrétaire national du Parti socialiste à la sécurité", annonce la rue de Solférino dans un communiqué, jeudi 26 novembre 2015. "Cette nomination est faite en lien avec Nawel Oumer, précédemment en charge, et qui est confirmée dans ses fonctions de secrétaire nationale à la justice et aux libertés publiques", ajoute le communiqué du PS. Sur son compte Twitter, le député se dit "très fier" de cette nouvelle fonction.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le député Sébastien Pietrasanta formule plusieurs propositions pour améliorer le processus de déradicalisation (rapport)

"Il n’existe pas de méthode unique de déradicalisation. La déradicalisation n’est pas ainsi simplement l’inversion de la radicalisation. Il s’agit d’un processus d’émancipation du radicalisme qui encourage la réintégration de l’individu dans la société." C’est ce qu’explique Sébastien Pietrasanta dans un rapport commandé par le Premier ministre en février 2015 (lire sur AEF), intitulé "La déradicalisation, outil de lutte contre le terrorisme". Dans ce document de 90 pages, le député socialiste des Hauts-de-Seine analyse le processus de radicalisation des jeunes Français qui partent faire le djihad en Syrie et en Irak et formule une trentaine de propositions "afin d’apporter des réponses concrètes à la déradicalisation". Il suggère notamment la création d'un "système de mentor".

Lire la suiteLire la suite