Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Nouvelle loi sur les stages : "Des obstacles imprévus pour l’insertion professionnelle de l’étudiant" (rapport MAP)

Les nouvelles dispositions sur les stages - issues de la loi du 10 juillet 2014 et de l’un de ses décrets - "peuvent entraîner des obstacles imprévus pour l’insertion professionnelle de l’étudiant, à tout le moins pour la construction de certains parcours d’expériences préalables à son insertion professionnelle", indique une annexe d’un rapport réalisé pour la MAP (modernisation de l'action publique) par quatre inspections générales (1) sur le thème "Évaluation des partenariats entre le monde éducatif et le monde économique en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes", daté de mai 2015 et publié le 20 novembre (2) (lire sur AEF). En particulier, certaines catégories de stages sont désormais exclues de la nouvelle loi et "le vivier" des enseignants-chercheurs référents pour l’encadrement des stages obligatoires "risque de ne pas être suffisant".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le décret sur l’encadrement des stages fixe un quota de 15 % de stagiaires pour les entreprises d’au moins 20 salariés

"Le nombre de stagiaires dont la convention de stage est en cours pendant une même semaine civile" dans un organisme d’accueil d’au moins 20 salariés "ne peut excéder 15 % de l’effectif", prévoit le décret n° 2015-1359 du 26 octobre 2015 sur l’encadrement du recours aux stagiaires. Ce texte est pris en application de la loi du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires. Il entre en vigueur le lendemain de sa publication au journal officiel, soit le 29 octobre 2015. Toutefois, ses dispositions ne s’appliquent qu’aux conventions conclues postérieurement à cette date. Le texte détermine également le nombre maximum de stagiaires par tuteur ainsi que les modalités de fixation du montant de l’amende administrative par le Direccte en cas d’infraction.

Lire la suiteLire la suite
La loi tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires publiée au JO

La loi n° 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l’encadrement des stages et à l’amélioration du statut des stagiaires est publiée au Journal officiel vendredi 11 juillet 2014 (lire sur AEF). Elle a été adoptée de manière définitive par l’Assemblée nationale le 26 juin (lire sur AEF). La nouvelle loi rend notamment effective l’interdiction des stages de plus de 6 mois et augmente la gratification mensuelle minimale des stages de plus de 2 mois, qui passe de 436 à 523 € au 1er septembre 2015. Un projet de décret (lire sur AEF) précise certaines obligations incombant à l’employeur (contenu de la convention de stage, informations relatives aux stagiaires dans le registre unique du personnel…). Un autre décret en Conseil d’État doit préciser le plafond de stagiaires dans les entreprises de plus de 30 salariés. Les deux décrets devraient être publiés avant le 1er septembre.

Lire la suiteLire la suite