Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Médecine : "dix universités bénéficieront en 2016 d’un numerus clausus régional" (Marisol Touraine)

"Entre 2004 et 2008, le numerus clausus a doublé", sans pour autant ralentir le processus de désertification médicale, relève Marisol Touraine, ministre de la Santé, qui annonce l’instauration d’un "numerus clausus régional". Dix universités vont bénéficier de cette mesure dès 2016, détaille-t-elle lors de son intervention au congrès annuel du CNGE, le 26 novembre 2015 à Dijon. Au total, 131 places supplémentaires seront créées à la rentrée prochaine. Marisol Touraine annonce d’autres mesures : la revalorisation de la rémunération pour les maîtres de stage ; l’ouverture aux spécialités des stages en libéral ; la participation des internes de médecine générale à la permanence des soins en ambulatoire ; le doublement, d’ici à 2017, du nombre de chefs de clinique en médecine générale ; la création d’un label "maison de santé universitaire".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Médecine générale : le CNGE demande des moyens pour dispenser une formation universitaire de qualité

"Il faut mettre en place les conditions pour une formation universitaire de qualité en médecine générale", indique une tribune publiée dans "Le Monde" du 30 avril 2014 (lire sur AEF), signée par le professeur Vincent Renard, président du CNGE (Collège national des généralistes enseignants), et par 32 universitaires. Ils demandent en particulier davantage de titulaires universitaires de médecine générale chargés de la formation à la médecine générale dans les universités, ainsi qu’un "contingent plus significatif de chefs de clinique de médecine générale" et la création d’un "statut de postclinicat". La discipline devrait aussi être représentée au CNU.

Lire la suiteLire la suite
ECN 2012 : des postes restent vacants en médecine générale mais celle-ci recrute dans toutes les strates du classement

En 2012, « 97 % des postes d'internes ont été pourvus, au lieu de 90 % environ les années précédentes », relève une note de la Drees sur les épreuves classantes nationales, mise en ligne le 16 septembre 2013. S'agissant des postes ouverts dans chacune des 30 spécialités existantes, les auteurs remarquent que, « pour la première fois depuis 2006 », le nombre de postes ouverts en médecine générale diminue. Ils analysent également l'attractivité des spécialités, relevant que « seuls des postes en médecine générale, médecine du travail, santé publique, et, pour la première fois depuis 2004, la psychiatrie, n'ont pas été pourvus ». En réalité, la médecine générale garde un positionnement original, attirant des étudiants de toutes les strates du classement.

Lire la suiteLire la suite