Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Jean-Marc Huart nommé chef du service de l’instruction publique et de l’action pédagogique à la Dgesco

Jean-Marc Huart, sous-directeur des politiques de formation et du contrôle à la DGEFP (Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle), est nommé pour trois ans, par arrêté publié au Journal officiel du jeudi 26 novembre 2015, chef du service de l’instruction publique et de l’action pédagogique à la Dgesco (Direction générale de l’enseignement scolaire) relevant du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Après deux ans et demi consacrés notamment à la préparation et à la mise en œuvre de la dernière réforme de la formation professionnelle, Jean-Marc Huart retourne donc dans son administration d’origine où il avait notamment occupé les fonctions de sous-directeur des lycées et de la formation professionnelle entre 2009 et 2013.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir
Assurance chômage : "Trois mois de sursis supplémentaires pour les chômeurs mais toujours aucune avancée" (MNCP)

"Trois mois de sursis supplémentaires pour les chômeurs mais toujours aucune avancée", réagit le MNCP, lundi 26 octobre 2020, après l’annonce d’un nouveau report de la réforme de l’assurance chômage (lire sur AEF info). Alors que le nombre de précaires "ne cesse d’augmenter", que la crise sanitaire et ses conséquences "ne laissent entrevoir aucune trêve" et que cette réforme de l’assurance chômage "rassemble contre elle l’unanimité du monde syndical et associatif", le gouvernement "reste convaincu de son bien-fondé", regrette le mouvement national des chômeurs et précaires. Cette réforme est une "atteinte grave aux droits des chômeurs et des plus précaires", ajoute-t-il. Elle devient "encore plus fatale" dans un contexte de crise. Le MNCP continue donc à "réclamer l’annulation complète" de la réforme et la construction d’une assurance chômage "plus juste et pour tous".

Lire la suiteLire la suite