Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Le CHSCT ne va pas disparaître dans la nouvelle délégation unique du personnel", juge Pierre-Yves Verkindt (Paris-I)

"La loi Rebsamen du 17 août 2015 ne donnera pas un coup d’arrêt à la montée en puissance du CHSCT car ses missions sont toujours là", affirme Pierre-Yves Verkindt, professeur de droit social à Paris-I. "Le CHSCT est moins clairement identifié, ce que je regrette, mais il reste identifiable dans le cadre de la nouvelle DUP", souligne-t-il. Selon lui, cette instance ne va pas devenir un "fantôme", en étant fondu avec les autres instances représentatives du personnel : il devrait au contraire vivre une "nouvelle naissance", grâce à la volonté des acteurs de terrain. Le juriste s’exprime lors d’une journée de réflexion organisée par la Direccte Nord-Pas-de-Calais le 24 novembre 2015.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Projet de loi dialogue social : le détail des dispositions adoptées sur l’information-consultation et la négociation

Le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi, adopté définitivement par l’Assemblée nationale jeudi 23 juillet 2015, réforme notamment les modalités de l’information-consultation des IRP et de la négociation : fin de l’obligation de consultation sur les projets d’accord, regroupement en trois consultations annuelles récurrentes, adaptation des modalités de consultation par accord, encadrement des doubles consultations, regroupement des négociations obligatoires, adaptation des obligations de négociation par accord et réforme de la négociation dans les entreprises dépourvues de délégué syndical figurent dans ce texte. Les parlementaires de l’opposition ont annoncé vouloir saisir le Conseil constitutionnel pour contester plusieurs dispositions du projet de loi.

Lire la suiteLire la suite
Loi dialogue social : le détail des dispositions définitivement adoptées relatives aux nouvelles structures d’IRP

Le projet de loi relatif au dialogue social et à l'emploi, adopté définitivement par l’Assemblée nationale jeudi 23 juillet 2015, réforme notamment les IRP (institutions représentatives du personnel) : regroupement par accord dans les entreprises de 300 salariés et plus, mise en place de DUP (délégations uniques du personnel) élargies dans les entreprises de moins de 300 salariés, création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles) pour les salariés et employeurs des TPE, représentation équilibrée entre femmes et hommes, conditions de mise en place des CHSCT ou encore révision des effets de franchissement des seuils pour les comités d’entreprise figurent dans ce texte. Les parlementaires de l'opposition ont annoncé vouloir saisir le Conseil constitutionnel pour contester plusieurs dispositions du projet de loi.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
Langues régionales : le maire de Toulouse demande des "ajustements" sur la réforme du bac

Jean-Luc Moudenc, maire (LR) de Toulouse, demande à Jean Castex, "d’impulser des adaptations simples de la réforme du bac et du lycée pour renverser la tendance de la "baisse constante" des effectifs de terminale choisissant l’enseignement de l’occitan et de la "précarisation de ses enseignements", écrit-il dans un courrier daté du 15 octobre 2020. "Des ajustements de cette réforme sont possibles et permettraient d’éviter la fragilisation des langues de France", poursuit l’édile. Comme l’a déjà fait Carole Delga, présidente (PS) de la région Occitanie (lire sur AEF info), Jean-Luc Moudenc demande "l’alignement sur le statut des langues et cultures de l’Antiquité pour la 1re et 2e options facultatives tant au niveau du coefficient que de la bonification ainsi qu’un statut autonome de l’enseignement de spécialité". Un vœu a également été adopté lors du conseil municipal de Toulouse.

Lire la suiteLire la suite