Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Adoption à l’Assemblée nationale d’une résolution pour "accéder, au-delà de la COP 21, à une société bas-carbone"

Jean-Paul Chanteguet, député PS, a présenté une proposition de résolution intitulée "accéder, au-delà de la COP 21, à une société bas-carbone", le 25 novembre. Cette dernière a été adoptée dans la soirée en séance publique. Elle est proposée par les groupes SRC, Écologistes, UDI et RRDP (1). Avec cette proposition de résolution, "nous n’avons jamais eu la prétention de décrire les termes de l’accord de Paris, mais nous avons la prétention de guider demain l’action du gouvernement. La France va présider la COP pendant un an. Elle pourra prendre des initiatives", affirme Jean-Paul Chanteguet. D’autant que "l’accord du 11 décembre ne se mettra en œuvre qu’en 2020. Si nous ne faisions rien durant ces cinq ans, nous perdrions la guerre contre le changement climatique. Il faut agir dès 2017." La proposition de résolution liste 23 propositions à l’échelle nationale, de l’UE et internationale.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
TTF : les députés de la commission développement durable votent un amendement d’appel dans le PLF 2016

La commission développement durable de l’Assemblée nationale a adopté un amendement élargissant le champ de la taxe sur les transactions financières aux transactions dites "intra-day" à partir du 1er janvier 2016, mardi 6 octobre 2015, lors de son examen pour avis de la première partie (recettes) du PLF 2016. Il s’agit d’anticiper la réforme actuellement décidée au niveau européen. Déposé par Bertrand Pancher (UDI, Meuse), qui veut ainsi "ouvrir le débat", l'amendement a été soutenu par le rapporteur pour avis Jean-Yves Caullet (PS, Yonne). L’objectif du député centriste est double : "dégager des recettes fiscales supplémentaires, notamment en vue d’augmenter les financements pour la solidarité internationale et la lutte contre le changement climatique ainsi que limiter ces transactions déstabilisatrices, qui accentuent la volatilité du marché, en en réduisant l’intérêt financier."

Lire la suiteLire la suite