Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pour "garder la main", les Opca devraient se saisir du CEP (Pierre Barbier, ex-directeur régional d'Agefos PME)

L’implication des Opca dans la délivrance du CEP (conseil en évolution professionnelle) constituerait une opportunité pour les organismes paritaires collecteurs agréés : c’est une des thèses défendues par Pierre Barbier dans une tribune publiée par AEF. Aujourd’hui consultant (La Salamandre Conseil), il a travaillé une trentaine d’années dans les Opca et dirigé en dernier lieu Agefos PME Pays-de-la-Loire - Poitou-Charente. Selon lui, alors qu’il s’agit de l’un des derniers bastions du paritarisme de gestion, la capacité de pilotage politique par les partenaires sociaux des fonds de la formation professionnelle se réduit inexorablement. Pour que les organisations syndicales et patronales puissent "garder la main", Pierre Barbier considère que les Opca, dont nombre de collaborateurs sont menacés, doivent se saisir du CEP, ce qui permettra de déployer davantage le CPF auprès des salariés.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement