Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les diplômes de cycles courts plus prisés que la licence et plus protecteurs contre le chômage en France (OCDE)

"La France présente un profil différent […] de celui de ses voisins" en matière d’enseignement supérieur court, constate l’OCDE dans la synthèse consacrée à la France de son rapport "Regards sur l’éducation 2015 : Les indicateurs de l’OCDE". Celle-ci se distingue en effet par son intérêt pour les diplômes de cycles courts tels que les DUT, tandis que la licence est moins prisée. Le rapport de l’OCDE démontre qu’en France le diplôme garantit un niveau de salaire plus élevé et protège du chômage. Parmi les 25-64 ans, les individus qui n’ont pas poursuivi leurs études au-delà du bac connaissent un taux de chômage de 13,9 % en 2014, tandis que ceux diplômés de l’enseignement supérieur n’étaient que 5,3 % à être touchés.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La dépense française par étudiant a augmenté de 15 % entre 2005 et 2010, contre 8 % en moyenne dans l'OCDE

Entre 2005 et 2010, « les dépenses par étudiant ont progressé en France de 15 % dans l'enseignement tertiaire, contre 8 % en moyenne dans les pays de l'OCDE », apprend-on dans la « note par pays » consacrée à la France, issue du volume « Regards sur l'éducation 2013 » publié par l'OCDE le 25 juin 2013. « En 2010, le pays type de l'OCDE dépensait, par an et par étudiant, 13 524 dollars (10 322 euros) dans l'enseignement tertiaire, contre 15 067 dollars en France (11 501 euros) », précise aussi le document, qui donne également des chiffres comparatifs sur l'augmentation du nombre de diplômés du supérieur sur les 30 dernières années, la proportion de titulaires d'un doctorat, le niveau des frais d'inscription, les destinations phares pour les étudiants étrangers et leurs évolutions, les taux d'échec dans le supérieur et le bénéfice financier d'un diplôme sur le marché du travail.

Lire la suiteLire la suite