Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Agrégation : le projet de décret instaurant une nouvelle voie d’accès au concours examiné en CTM le 26 novembre 2015

Un projet de décret dont AEF a eu copie et portant modification de certains statuts particuliers des personnels enseignants du second degré est à l’ordre du jour du prochain CTM, le 26 novembre 2015. Ce texte prévoit la création d’une nouvelle voie d’accès au concours de l’agrégation pour les titulaires d’un doctorat, la fixation de nouvelles modalités d’accès au corps des professeurs agrégés par voie de liste d’aptitude, et la révision des conditions statutaires requises pour être inscrit sur le tableau d’avancement à la hors-classe. Ce texte supprime également la condition de diplôme pour le détachement des professeurs de lycée professionnel dans le corps des conseillers principaux d’éducation. Plusieurs syndicats expliquent à AEF qu’ils voteront contre ce projet au regard des dispositions sur l’agrégation.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Agrégation : un arrêté supprime l'épreuve "Agir en fonctionnaire de l'État" et se réfère au référentiel de compétences

Un arrêté, publié au JO le 12 août 2014, modifie l’organisation des épreuves d'admission du concours externe de l'agrégation. Il prendra effet à compter du 1er septembre. L'arrêté prévoit de rallonger le temps d'entretien oral entre le candidat et le jury et de supprimer l'épreuve "Agir en fonctionnaire de l’État", comme cela avait envisagé dans un document de travail ministériel publié par AEF en novembre 2013 (lire sur AEF). Lors de cet échange, le jury peut "prendre appui sur le référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation fixé par l'arrêté du 1er juillet 2013", comme c'est désormais le cas pour l'ensemble des concours du second degré. En revanche, la piste initialement envisagée par le ministère d'introduire une épreuve sur dossier n'y figure pas. La Société des agrégés s'y était opposée (lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite
Nouveaux concours : la Société des agrégés se demande « quel sera le sort de l'agrégation »

Blanche Lochmann, présidente de la Société des agrégés, critique « le caractère fictif et subjectif » des épreuves des nouveaux concours de recrutement enseignant, telles que décrites dans le document de travail des Igen et DGRH, « Maquette 'générique' - concours enseignants 2014 » (AEF n°197779), le 21 janvier 2013. Ce document propose en effet que le coefficient des deux épreuves d'admission (oraux) passe à 2/3. Le candidat devra dans la première épreuve orale se mettre « en situation professionnelle » en construisant une séquence pédagogique. « C'est une illusion de croire que ces épreuves seront moins fictives qu'aujourd'hui », soulève Blanche Lochmann, car « ce qui est demandé c'est une fiction de cours, indépendante d'un établissement, d'une classe réelle […] et construire 1h de cours n'a rien à voir avec les 18h de cours à préparer ». Face à de « tels changements » pour plusieurs concours (1), la Société des agrégés se demande « avec inquiétude quel sera le sort réservé à l'agrégation ».

Lire la suiteLire la suite