Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Orée publie un bilan de l'application du reporting extrafinancier, en se concentrant sur les nouveaux obligés

Orée publie pour la troisième année, mardi 17 novembre 2015, un bilan de l’application du reporting extrafinancier, avec le soutien du ministère de l’Écologie. "Cette année, il a été décidé de ne plus analyser les entreprises du CAC 40 du fait de leur maturité constatée sur le sujet lors des précédentes années", indique l’association. "De plus, de nombreuses études sur le reporting des entreprises cotées font également état de leur avancement. L’échantillon se compose donc, en majorité, des entreprises néophytes sur le sujet du reporting extrafinancier. Ce sont elles qui éprouvent davantage de difficultés pour renseigner les différents items." Par ailleurs, le bilan du dispositif en vigueur, qui doit être transmis par le gouvernement au Parlement fin 2015 selon l’article 225 de la loi Grenelle II, sera réalisé "début 2016", indique Anne Guillou, représentante du CGDD.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La plateforme RSE publie ses recommandations sur le reporting extrafinancier

La plateforme RSE publie le 7 septembre 2015 ses recommandations sur la transposition de la directive reporting extrafinancier, adoptées le 23 juin 2015 en assemblée plénière. Elle suggère de renvoyer à un "guide pratique", dont elle participerait à la rédaction "en lien avec les pouvoirs publics". Le consensus de ses membres a notamment porté sur l'abandon du distinguo entre société cotées et non cotées, tandis que des "positions divergentes" ont porté sur l’élargissement aux SAS autres que financières ou le reporting filiale par filiale. Enfin, "deux tendances" sont évoquées : certains, notamment les ONG et les syndicats, souhaitent profiter de la transposition pour préciser certaines informations demandées ou en introduire de nouvelles, tandis que les acteurs économiques et notamment le Medef, la CGPME ou l’Afep, préconisent pour l’essentiel de "ne pas alourdir l’existant".

Lire la suiteLire la suite