Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Royaume-Uni : les femmes professeurs gagnent 9,1 % de moins que leurs homologues masculins

"La différence de salaire entre les professeurs [hommes et femmes] de l’enseignement supérieur a […] légèrement diminué, passant de 9,3 % à 9,1 %", rapporte le quotidien britannique Times Higher Education, vendredi 20 novembre 2015, rapportant des données de l’Office national des statistiques du Royaume-Uni. Ce rapprochement graduel des niveaux de rémunération des hommes et des femmes est constaté parmi tous les personnels de l’enseignement supérieur. Dans l’ensemble, "les femmes travaillant à plein temps dans l’enseignement supérieur en avril 2015 gagnaient 11,1 % de moins que les hommes - soit 2,4 points de pourcentage de moins que l’écart de 13,5 % enregistré en avril 2014", précise le Times Higher Education.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Sciences Po Paris se donne comme objectif de parvenir à 40 % de femmes parmi ses décideurs académiques et administratifs

L'ONU Femmes, organisation des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes, qui a lancé l’initiative HeForShe Impact 10x10x10 lors du dernier forum de Davos, a sélectionné 10 présidents d’université, 10 chefs d’entreprise et 10 chefs d’État qui "se sont distingués par une politique ambitieuse en matière d’égalité homme-femme" et "pouvant jouer un rôle influent dans leur domaine et au-delà". Sciences Po Paris fait partie des établissements retenus, aux côtés de Georgetown University (USA), University of Hong Kong, University of Leicester (UK), Nagoya University (Japon), Oxford University (UK), Stony Brook University (USA), University of Sao Paulo (Brésil), University of Waterloo (Canada), et University of the Witwatersrand (Afrique du Sud). Chacun a pris trois "engagements significatifs" auprès de ses personnels, de ses étudiants et en matière de gouvernance.

Lire la suiteLire la suite