Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

R&D nucléaire : Christophe Béhar (CEA) est élu à la présidence du Forum international Génération IV

Le directeur de l'énergie nucléaire au CEA, Christophe Béhar, a été élu président du Forum international Génération IV le 30 octobre 2015 pour une prise de fonction au 1er janvier 2016, annonce l’organisme de recherche le 20 novembre. Cette association intergouvernementale regroupe 13 partenaires (1) avec l’objectif de "promouvoir le nucléaire du futur et d’élaborer et piloter des programmes de R&D en support aux systèmes nucléaires de quatrième génération". Christophe Béhar, qui était vice-président du forum depuis 2013, succède à John Kelly, du département américain de l’Énergie.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Grand emprunt : la convention entre l'État et le CEA pour le réacteur Astrid de 4e génération

Sur les 900 millions d'euros attribués au CEA dans le cadre du programme d'investissements d'avenir, 651,6 millions sont destinés à financer le programme Astrid d'un « prototype industriel de démonstrateur du réacteur de 4e génération », les 248,4 autres millions étant réservés au projet de réacteur Jules Horowitz (AEF n°263550). C'est ce que rappelle la convention signée entre l'État et le CEA, portant sur le programme Astrid et parue au « Journal officiel » daté de samedi 11 septembre 2010. Le financement de ce programme s'inscrit dans la volonté de donner au CEA « les moyens financiers et la visibilité nécessaires sur plusieurs années pour mener les efforts de recherche relatifs à la préparation des technologies nucléaires de demain », indique le préambule de la convention.

Lire la suiteLire la suite