Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Armement des gendarmes hors service : la réflexion est "en cours" à la DGGN

"GendXXI demande l’autorisation, pour les militaires de la gendarmerie [volontaires], de bénéficier d’une autorisation du port de l’arme de dotation hors service." C’est ce qu’écrit l’association dans un communiqué publié jeudi 19 novembre 2015. GendXXI réagit à la publication d’une instruction du DGPN autorisant les policiers à porter leur arme en dehors de leurs horaires de travail pendant l’état d’urgence (lire sur AEF). Le syndicat majoritaire chez les gardiens de la paix, Alliance police nationale, s’interroge également "sur l’absence de déclaration officielle" de la DGGN. Jointe par AEF, cette dernière indique que "la réflexion est en cours" : "Un groupe de travail est en cours sous l’égide de l’inspection générale de la gendarmerie nationale. À l’issue des travaux, le directeur général communiquera très rapidement ses directives."

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Jean-Marc Falcone : "Les policiers pourront être armés en dehors de leurs heures de service"

Les policiers qui le souhaitent vont "pouvoir être réarmés en dehors de leurs heures de service et en dehors de leur repos de cycle", affirme le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, sur RTL, jeudi 19 novembre 2015. La décision, indique-t-il, a été prise "par Bernard Cazeneuve hier matin". "C’est nécessaire pour les policiers, pour pouvoir assurer une présence efficace sur l’ensemble du territoire national, et aussi parce que le ministre de l’Intérieur et le gouvernement ont souhaité que l’ensemble du territoire puisse être maillé par l’ensemble des forces de la sécurité intérieure", souligne-t-il. "C’est une forte demande des policiers, c’est tout à leur honneur. Ce n’est pas un sujet imposé par l’administration", précise Jean-Marc Falcone. Selon lui, cette mesure est prise dans le contexte de l'état d'urgence.

Lire la suiteLire la suite