Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La concentration d’élèves immigrés dans un établissement n’impacte pas les résultats scolaires (Pisa)

"Ce n’est pas la concentration d’élèves immigrés dans un établissement mais plutôt celle d’élèves défavorisés, qui entrave la réussite tant des élèves immigrés que de leurs pairs autochtones", révèle l’enquête Pisa à la loupe, publiée le 16 novembre 2015. Les auteurs de cette étude intitulée "L’école peut-elle aider à l’intégration des immigrés ?" constatent toutefois que "les établissements présentant une plus forte concentration d’élèves immigrés se situent souvent dans des quartiers pauvres", ce qui peut entraîner une confusion. Ils estiment par ailleurs que les systèmes d’éducation jouent "un rôle important" puisqu’il existe, selon le pays d’accueil, des variations significatives entre les performances des élèves immigrés originaires d’un même pays et issus d’un même milieu socio-économique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Une étude pointe le sentiment d'injustice scolaire des descendants d'immigrés

"Les inégalités d’éducation et le sentiment d’injustice et de discrimination à l’école […] sont mis en relation avec l’origine migratoire", indiquent les chercheurs Yaël Brinbaum et Jean-Luc Primon (1) dans une étude parue en avril 2014 dans la revue "Économie et statistique" de l’Insee. Si "l’orientation scolaire est l’aspect le plus souvent perçu comme injuste par les descendants d’immigrés (15 %)", "la confiance dans le système scolaire reste cependant élevée dans l’ensemble de la population (87 %) comme chez les descendants d’immigrés (86 %), même si elle s’affaiblit dans les groupes où la discrimination est la plus fortement ressentie". Les auteurs estiment qu'"une école soucieuse de justice et d’égalité devrait se préoccuper du regard porté par ces élèves sur son fonctionnement et de la mise en cause de traitements arbitraires".

Lire la suiteLire la suite