Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Bac pro : les parcours mixtes, encore peu nombreux, créent "une dynamique de coopération" (M.-H. Toutin, Lille-I)

La réforme du bac professionnel s’est traduite par la mise en place de "passerelles" entre l’Éducation nationale et les acteurs de l’apprentissage, malgré des "tensions", constate Marie-Hélène Toutin, chargée d’études au centre associé du Cereq de Lille et ingénieure d’études à Lille-I. L’universitaire s’intéresse ici aux "parcours mixtes" qui regroupent des élèves et des apprentis, en leur permettant de changer de statut en cours de formation. "Du point de vue des jeunes, le sentiment de sécurisation du parcours est incontestable", remarque-t-elle. Cette intervention a eu lieu lors d’un colloque sur les "30 ans du bac pro" organisé par un laboratoire de sciences de l’éducation de Lille-III du 17 au 19 novembre 2015.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi