Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Attentats : 70 % des opérations de sécurisation des lycées d’Île-de-France engagées depuis janvier 2015 sont terminées

La région Île-de-France a pris de "nouvelles mesures de sécurisation" dans les lycées en travaux après les attentats du 13 novembre 2015, indique Jean-Paul Huchon, président PS de la collectivité, à l’occasion d’une conférence de presse, mercredi 18 novembre 2015. "Là où les lycées sont en chantier, nous avons renforcé la sécurité en faisant appel à un système de gardiennage extérieur pour garantir l’étanchéité entre entre le lycée et la zone de travaux", explique-t-il. Depuis janvier 2015 et les attentats de Charlie Hebdo, 237 opérations de sécurisation des lycées ont été lancées par la région dans 170 lycées publics pour un montant de 6,20 millions d'euros. 70 % des opérations ont été livrées, précise Henriette Zoughébi, vice-présidente chargée des lycées.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Attentats : le SNPDEN proteste contre le maintien de manifestations sportives organisées par l’UNSS

Le SNPDEN-Unsa proteste le 17 novembre 2015 contre le maintien de certains cross organisés par l’UNSS cette semaine dans certaines académies. Il le juge contradictoire avec les mesures post-attentats qui prévoient l’annulation des sorties scolaires occasionnelles (lire sur AEF). "Le MENESR considère que ces manifestations ne sont pas des activités occasionnelles mais régulières" et peuvent par conséquent être maintenues, déclare à AEF le directeur national de l’UNSS, Laurent Petrynka. Il souligne que "la tenue ou non des rencontres de l’UNSS relève de l’autorité des recteurs et des préfets, en accord avec le ministère". Les compétitions sportives ont été annulées cette semaine dans l'académie d’Amiens par exemple, mais autorisées dans celles de Bordeaux et de Reims.

Lire la suiteLire la suite