Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"L’opération Sentinelle est une gabegie opérationnelle et financière" (général Vincent Desportes)

"L’opération Sentinelle est pour le moment une gabegie opérationnelle et financière." Dans un entretien accordé à AEF, le général Vincent Desportes, ancien général de division de l’armée de terre et auteur d’un récent ouvrage dressant l’état des lieux de l’armée française (1), estime que les forces armées françaises déployées dans le cadre de l’opération Sentinelle ne sont pas employées de manière efficace. À la suite des attentats du 13 novembre 2015, 3 000 militaires supplémentaires ont été déployés sur le territoire français. Interrogé sur cette utilisation de l’armée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le général Vincent Desportes estime qu’elle est "légitime" mais souligne qu’une armée n’a pas vocation à devenir "une addition de sentinelles qui gardent des lieux de manière statique".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Opération Sentinelle, associations de militaires : les sénateurs modifient l’actualisation de la programmation militaire

Le Sénat doit se prononcer, mercredi 15 juillet 2015, sur le projet de loi portant actualisation de la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 dans le cadre d’un vote solennel. Les élus ont achevé l’examen du texte, mercredi 8 juillet 2015. Dans un contexte marqué par l’opération "Sentinelle", qui mobilise des militaires dans la protection des sites sensibles du territoire français depuis les attentats de janvier 2015 (lire sur AEF), les sénateurs ont validé le ralentissement de la réduction des effectifs des forces armées d’ici 2019. Ils demandent également au gouvernement de publier un rapport avant la fin de l’année 2016 sur "les conditions d’emploi des forces armées lorsqu’elles interviennent sur le territoire national pour protéger la population". Les sénateurs modifient par ailleurs les dispositions relatives aux associations professionnelles nationales de militaires.

Lire la suiteLire la suite