Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

François Hollande décide la fermeture des frontières après plusieurs "attaques terroristes" et décrète l’état d’urgence

François Hollande annonce avoir décrété l’état d’urgence "sur l’ensemble du territoire" et décidé de fermer les frontières. Le président de la République s’exprimait, vendredi 13 novembre 2015 en fin de soirée, alors que des "attaques terroristes d’une ampleur sans précédent" étaient "en cours" à Paris et dans sa proche banlieue. Plusieurs fusillades ont notamment eu lieu dans les Xe et XIe arrondissements de Paris et des explosions ont été enregistrées à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "Il y a plusieurs dizaines de tués, beaucoup de blessés. C’est une horreur", annonce François Hollande, quelques minutes avant un conseil des ministres convoqué en urgence.

"J’ai convoqué un conseil des ministres", annonce le président de la République, vendredi 13 novembre 2015. "Deux décisions seront prises. L’état d’urgence sera décrété, ce qui veut dire que certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite, et il y aura des perquisitions qui pourront être décidées dans toute l’Île-de-France. L’état d’urgence, lui, sera proclamé sur l’ensemble du territoire", indique François Hollande. Comme le souligne le député Jean-Jacques Urvoas sur son compte Twitter, cette mesure est rendue possible par la loi du 3 avril 1955 relative à l’état d’urgence.

"La seconde décision que j’ai prise, c’est la fermeture des frontières", poursuit le président de la République. "Nous devons nous assurer que personne ne pourra rentrer pour commettre quelque acte que ce soit et, en même temps, que ceux qui auraient pu commettre les crimes qui sont constatés puissent également être appréhendés", explique-t-il.

RENFORTS MILITAIRES

"Nous avons mobilisé, sur ma décision, toutes les forces possibles pour qu’il puisse y avoir la neutralisation des terroristes et la mise en sécurité de tous les quartiers qui peuvent être concernés", indique-t-il par ailleurs. "J’ai également demandé qu’il y ait des renforts militaires. Ils sont en ce moment sur l’agglomération parisienne pour être sûr qu’aucune attaque puisse de nouveau avoir lieu."

"C’est une terrible épreuve qui, une nouvelle fois nous assaille. Nous savons d’où elle vient, qui sont ces criminels, ces terroristes", note François Hollande.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Clément Giuliano, journaliste