Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plus de 400 M€ supplémentaires sont nécessaires pour boucler le budget 2015 du travail et de l’emploi (PLFR)

Une enveloppe de 712 millions d’euros de crédits nouveaux est ouverte au profit du ministère du Travail dans le cadre du collectif budgétaire de fin d’année présenté en Conseil des ministres, vendredi 13 novembre 2015. Cet ajustement doit principalement permettre de financer un surcoût lié aux contrats aidés. Dans le même temps, le PLFR (projet de loi de finances rectificative) 2015 et le décret d’avance qui sera pris début décembre, annulent 302 M€ sur le périmètre de dépense du ministère. Le gouvernement se félicite du fait que ses prévisions initiales soient globalement tenues grâce, notamment, à de nouvelles annulations de crédits de l’ordre de 2 Md€ supportées par la plupart des ministères. Le Haut Conseil des finances publiques souligne de son côté les "fortes" incertitudes qui demeurent sur certaines dépenses et recettes de l’État d’ici la fin de l’année.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La loi de finances 2015 est publiée au Journal officiel. Le point sur les crédits de l’emploi

La loi de finances 2015 est publiée au JO du 30 décembre 2014, de même que la loi de programmation pour les finances publiques 2014-2019. Au total, 50 Md€ d’économies sont programmés sur les dépenses publiques sur les trois prochaines années, dont 21 Md€ en 2015. Les crédits du ministère du Travail sont relativement épargnés l’année prochaine, avec une baisse limitée à 2 % qui s’inscrit dans le prolongement de la diminution des ressources pour la politique de l’emploi et de la formation actée en 2014. La baisse des moyens de l’État devrait se confirmer en 2016 et 2017. Le recours aux contrats aidés restera élevé en 2015 pour tenter de contenir la hausse du chômage à l’œuvre depuis 2008. Les maisons de l’emploi pourront bénéficier de 10 M€ supplémentaires au titre des actions de GPEC et les missions locales voient leurs moyens confortés pour accompagner la garantie jeunes.

Lire la suiteLire la suite