Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Opération escargot et cabinets fermés, la grève des médecins libéraux très suivie se poursuit jusqu'au 21 novembre

Opérations escargot sur certains axes autoroutiers autour des grandes agglomérations, cabinets médicaux fermés en ville, suspension des plannings opératoires en cliniques, invitation sur des plateaux télé de responsables des syndicats de médecins libéraux et d'établissements privés, conférence de presse des porte-parole du mouvement pour la santé de tous ; la mobilisation organisée ce vendredi 13 novembre à l’appel des cinq syndicats de médecins libéraux, de syndicats infirmiers et paramédicaux est un succès selon les organisateurs. La mobilisation se poursuivra ce week-end par une grève des gardes.  Un rassemblement lundi 16 novembre sur l'esplanade des Invalides à proximité de l'Assemblée nationale est organisé par l'UFML qui promet camion sono et échanges avec des députés, alors qu'aura lieu la 1re journée d'examen en séance publique du PLMSS. 

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Loi de santé : SML, Le Bloc et UFML toujours en grève le 5 janvier. Marisol Touraine en échec avec les médecins libéraux

Marisol Touraine, qui a obtenu mardi 30 décembre 2014 la levée du préavis de grève illimitée lancée par la FHP à partir du 5 janvier 2015 sur la base de promesse de réécriture de certaines dispositions de son projet de loi de santé (lire sur AEF), n'aura pas réussi à infléchir la détermination des syndicats de médecins, dont certains étaient solidaires de la FHP. Malgré les promesses de tenue de "réunions bilatérales" et la constitution d'un "groupe de travail" formulées dans un courrier adressé le week-end dernier aux présidents de syndicats, ceux-ci ne semblent guère réceptifs dans l'ensemble. Le SML, Le Bloc et l'UFML (1), et vraisemblablement la FMF, persistent à appeler à faire à nouveau grève à partir du 5 janvier contre le projet de loi. MG France appelle à la fermeture des cabinets le 6 janvier. La CSMF invite les libéraux à rester mobilisés et unis jusqu'au 31 décembre.  

Lire la suiteLire la suite
Étienne Caniard, président de la Mutualité française va porter plainte pour diffamation contre David Schapiro, vice-président de l'UFML

Dans un communiqué en date du mercredi 14 novembre 2012, la Mutualité française annonce que son président, Étienne Caniard, « a décidé de porter plainte » contre le vice-président de l'UFML (Union française pour une médecine libre) (1), David Schapiro, pour des propos, tenus le jour même, dans une interview accordée au site nouvelobs.com. Dans cette interview, l'ophtalmologiste dénonce notamment un « mutuelle-gate » et accuse les mutuelles d'engranger des « bénéfices faramineux, des trésors de guerre ». Et le spécialiste de citer à titre d'exemple l'achat par la MACSF de 200 millions d'euros de terres viticoles dans le Bordelais (AEF n°236196). « La Mutualité française est le plus gros propriétaire viticole de France », conclut David Schapiro, qui s'en prend également à « l'opacité » des frais de gestion des mutuelles et un usage, jugé immodéré, de « publicités ». Dans son communiqué de réponse, la fédération dénonce une série de « contre-vérités », en soulignant que la Mutualité française ne possède, elle-même, aucun arpent de terre. « Pour autant, de telles affirmations, aussi mensongères soient-elles, peuvent semer le doute. Aussi, la Mutualité française a-t-elle décidé de porter plainte », précise le communiqué.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
Langues régionales : le maire de Toulouse demande des "ajustements" sur la réforme du bac

Jean-Luc Moudenc, maire (LR) de Toulouse, demande à Jean Castex, "d’impulser des adaptations simples de la réforme du bac et du lycée pour renverser la tendance de la "baisse constante" des effectifs de terminale choisissant l’enseignement de l’occitan et de la "précarisation de ses enseignements", écrit-il dans un courrier daté du 15 octobre 2020. "Des ajustements de cette réforme sont possibles et permettraient d’éviter la fragilisation des langues de France", poursuit l’édile. Comme l’a déjà fait Carole Delga, présidente (PS) de la région Occitanie (lire sur AEF info), Jean-Luc Moudenc demande "l’alignement sur le statut des langues et cultures de l’Antiquité pour la 1re et 2e options facultatives tant au niveau du coefficient que de la bonification ainsi qu’un statut autonome de l’enseignement de spécialité". Un vœu a également été adopté lors du conseil municipal de Toulouse.

Lire la suiteLire la suite