Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Négociations climatiques : les États-Unis soutiennent le principe d'un cycle de révision tous les cinq ans

Les États-Unis saluent la réunion de la pré-COP qui s’est achevée mardi 10 novembre comme "une session utile", à l’origine d’une "bonne dynamique", selon une source américaine officielle. La réunion, qui s’est tenue pendant trois jours, a rassemblé près de 80 représentants dont 60 ministres, pour discuter quatre des points clés du futur accord de Paris : l’équité, l’ambition, les financements post-2020 et l’action pré-2020. Laurent Fabius a fait part "d’avancées" à l’issue des débats (lire sur AEF). Les États-Unis soutiennent le principe d’un cycle de révision de l’ambition tous les cinq ans ainsi que l’idée d’un non retour en arrière.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Climat : le président chinois Xi Jinping fait de nouvelles annonces à l’occasion de sa visite d’État aux États-Unis

Dans une déclaration présidentielle commune sur le changement climatique, le président de Chine Xi Jinping et le président des États-Unis Barack Obama développent leur "vision commune pour le nouvel accord climatique mondial qui doit être conclu à Paris en 2015", vendredi 25 septembre 2015. Ils souhaitent notamment un accord qui élève progressivement le niveau d’ambition et qui contienne un "système de transparence renforcé pour construire une confiance mutuelle et de promouvoir une application effective". La Chine confirme qu’elle veut lancer en 2017 un système national d’échange de droits d’émission et s’engage à contribuer à hauteur de 2,8 milliards d’euros aux financements climat en faveur des pays en développement.

Lire la suiteLire la suite