Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Un rapport Igas-IGAENR invite les partenaires sociaux à envisager la création d’un congé pour les parents délégués

Près de 300 000 parents représentent les autres parents d’élèves dans les écoles et établissements publics locaux d’enseignement. Un petit millier d’entre eux sont élus dans des instances départementales, académiques et nationales. Certains de ces parents délégués "estiment que l’exercice de leur mandat pose des difficultés d’articulation avec leur vie professionnelle et familiale. C’est pourquoi ils demandent l’élaboration d’un statut, destiné notamment à les autoriser à s’absenter de leur emploi pour participer aux réunions des instances". Un rapport Igas-IGAENR, remis mardi 10 novembre 2015 aux ministres de l’Éducation nationale et du Travail, explore quatre scénarios possibles pour répondre aux attentes des différents acteurs. Il insiste notamment sur la part que doivent prendre les partenaires sociaux dans la réflexion sur ce statut.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement envisage une réforme du congé de soutien familial

Le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement a été présenté mardi 3 juin 2014 en Conseil des ministres. Le texte envisage une réforme du congé de soutien familial, "inadapté car trop rigide et restrictif", selon le projet de rapport annexé au projet de loi. "Les entreprises, les administrations et les partenaires sociaux seront incités à prendre en compte les proches aidants et notamment à faciliter l’aménagement du temps de travail en recensant les bonnes pratiques." En France, 4,3 millions de personnes aident régulièrement au moins un de leurs proches âgés de 60 ans ou plus à domicile, en raison d’un problème de santé ou d’un handicap.

Lire la suiteLire la suite