Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

PLMSS à l'Assemblée : quelques unes des mesures réintroduites ou supprimées par la commission des affaires sociales

Les députés ont achevé, ce mardi 10 novembre 2015, à 18 heures 30 l'examen en commission des affaires sociales des amendements déposés sur le PLMSS en vue de la nouvelle lecture à compter du 16 novembre. Le député LR Arnaud Robinet a interpellé lors de la séance des questions au gouvernement la ministre de la santé sur un texte marqué selon lui par l'improvisation, l'idéologie, l'intolérance et l'incapacité. Le député a critiqué le principe même d'un "projet de loi annoncé en 2012 et qui n'arrive qu'en 2e moitié de quinquennat" alors que ses principales mesures, comme le TPG, sont "si mal préparées que leur application est renvoyée à après 2017". Le texte consolidé, enrichi des amendements votés en commission, devrait être disponible jeudi 12 novembre en fin de matinée. L'examen en séance publique débutera lundi prochain en pleine grève des gardes des médecins de ville.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La commission des Affaires sociales encadre les modalités d'une création de réseaux de soins entre complémentaires santé et médecins

La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté mercredi 21 novembre en fin de matinée cinq amendements modifiant le texte initial de la proposition de loi du groupe SRC relative aux seuls réseaux de soins mutualistes. La proposition de loi telle qu'amendée comporte désormais plusieurs articles. Le premier article, qui complète l'article L 112-1 du code de la mutualité, donne satisfaction aux mutuelles en « sécurisant » le fonctionnement des réseaux de soins mutualistes déjà créés (optique, dentaire et audioprothèse). Un second article aligne les règles de fonctionnement des réseaux de soins de l'ensemble des complémentaires santé (mutuelles, assurances et institutions de prévoyance) et de leurs gestionnaires de réseaux (santéclair, etc) sur des grands principes explicités dans le code de la sécurité sociale. Il affirme notamment que les conventions ne peuvent porter « atteinte au droit fondamental de chaque patient au libre choix du professionnel, de l'établissement ou du service de santé » et que l'adhésion des professionnels et services se fait « sur la base de critères objectifs, transparents et non discriminatoires ». Ce même article stipule que l'organisme assureur doit garantir une « information suffisante » sur l'existence d'un conventionnement, « ses caractéristiques et son impact sur leurs droits ».

Lire la suiteLire la suite