Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Un arrêté renforce le rôle de la DRPP sur l’immigration irrégulière et tire les conséquences de la création de la DGSI

Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, modifie l’organisation de la direction du renseignement de la Préfecture de police dans un arrêté du 6 novembre 2015. Ce texte, auquel AEF a eu accès, vise principalement à tirer les conséquences de la création de la DGSI et du SCRT en mai 2014. Ainsi, une "sous-direction de la sécurité intérieure" remplace l’ancienne "sous-direction chargée de la lutte contre le terrorisme et les extrémismes à potentialité violente". La sous-direction du renseignement territorial succède à la sous-direction "chargée de l’information générale de l’agglomération parisienne". Par ailleurs, l’arrêté renforce le rôle de la DRPP en matière de lutte contre l’immigration irrégulière.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La liste des services spécialisés de renseignement est publiée au Journal officiel

Le Premier ministre détaille, dans un décret paru au Journal officiel du mardi 29 septembre 2015, la liste des services spécialisés de renseignement prévus à l’article L.811-2 du code de la sécurité intérieure, créé par la loi du 24 juillet 2015 relative au renseignement. Ces services sont au nombre de six, à l’image de l’actuelle communauté du renseignement (1). Trois d’entre eux appartiennent au ministère de la Défense – DGSE, DPSD et DRM —, deux dépendent de Bercy – DNRED et Tracfin —, et le dernier – DGSI — est rattaché du ministre de l’Intérieur. Ces services pourront, à l’entrée en vigueur de la loi relative au renseignement, accéder à l’essentiel des mesures de surveillance prévues par ce texte (lire sur AEF). Tracfin et la DRM ne pourront toutefois pas employer certaines techniques.

Lire la suiteLire la suite
Filières djihadistes : la commission d’enquête préconise de renforcer la coordination entre services de renseignement

Renforcer le rôle de coordination de l’Uclat "en augmentant ses effectifs de 20 à 25 %" et en la plaçant "auprès du ministre de l’Intérieur". Telle est l’une des propositions formulées par les députés Éric Ciotti (Les Républicains, Alpes-Maritimes) et Patrick Mennucci (PS, Bouches-du-Rhône) dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, présenté le 2 juin 2015 (lire sur AEF). "Compte tenu de la participation à la lutte antiterroriste plus nombreuse qu’à l’origine de services n’appartenant pas à la police nationale et même au ministère de l’Intérieur, son positionnement [actuel] auprès du DGPN devrait sans doute évoluer." Dans cette configuration, l’Uclat pourrait quand même continuer de "représenter la DGPN aux réunions internationales relatives à la lutte antiterroriste".

Lire la suiteLire la suite