Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Une période prolongée de baisse des prix du pétrole pourrait saper la transition énergétique" (World energy outlook)

L’AIE retient dans le scénario central de ses "perspectives énergétiques mondiales pour 2015", dites "World energy outlook" 2015, publiées mardi 10 novembre 2015, une hausse d’un tiers de la demande en énergie mondiale entre 2013 et 2040. La croissance nette serait entièrement due aux pays en développement. Si, à quelques semaines de la COP 21, "il y a des signes clairs que la transition énergétique est en cours", un scénario de faible prix du pétrole pourrait faire perdre 15 % des économies d’énergie prévues par l’AIE.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Énergie : l'AIE prévoit une hausse de 20 % des émissions de CO2 d'ici 2035 (World energy outlook 2011)

Les engagements récents des gouvernements sur la scène internationale vont conduire à une augmentation d'un tiers de la demande en énergie entre 2010 et 2035 et de 20 % des émissions de CO2, entraînant à long terme une hausse de la température moyenne de la planète de 3,5°C. C'est ce qu'indique l'AIE (Agence internationale de l'énergie) qui publie, mercredi 9 novembre 2011, sa revue annuelle de l'énergie, « World energy outlook 2011 ». L'agence étudie trois scénarios principaux : un scénario « politiques actuelles », selon lequel aucune nouvelle mesure ne vient s'ajouter à celles en vigueur en 2011, un scénario « nouvelles politiques » qui table sur « une mise en oeuvre prudente des engagements récents pris par les gouvernements » et enfin un « scénario 450 » qui part de l'objectif international de limiter à deux degrés l'augmentation de la température moyenne mondiale d'ici 2010, par rapport aux niveaux préindustriels (1).

Lire la suiteLire la suite