Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Budget 2016 : les députés adoptent les crédits de la sécurité sur fond de polémique sur les effectifs réellement créés

Les députés adoptent en séance publique, jeudi 5 novembre 2015 dans la soirée, les crédits de la mission "sécurités" du projet de loi de finances pour 2016. Ils valident notamment un amendement prévoyant le recrutement de 900 agents pour faire face à la crise migratoire. "Au total, 1 632 postes seront créés en 2016", indique Bernard Cazeneuve. Deux élus Les Républicains, Éric Ciotti (Alpes-Maritimes) et Olivier Marleix (Eure-et-Loir), dénoncent toutefois le "décalage" entre les postes créés et ceux réellement pourvus.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les missions dites "périphériques" en hausse pour la police et la gendarmerie en 2014 (PLF 2016)

Le volume des missions périphériques effectuées par les forces de l’ordre "est en hausse de 300 000 heures" pour la police et de "130 000 heures" pour la gendarmerie en 2014, indique le député SRC du Cher, Yann Galut, dans son rapport sur les crédits de la mission "sécurités" dans le cadre du PLF pour 2016, publié lundi 2 novembre 2015. Ainsi, "7,1 et 4,7 millions d’heures" ont été consacrées par la police et par la gendarmerie à des missions périphériques, ce qui représente respectivement 8,2 % et 4,8 % de leur activité opérationnelle, détaille le député. Il constate en outre une augmentation des charges de procédures dues à la réforme de la garde à vue et salue la création d’un grade à accès fonctionnel au sein du corps de conception et de direction de la police.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Bernard Cazeneuve présente un budget de la sécurité en hausse pour 2016
Lire la suite
Envoyer le Raid ou le GIGN lors d'une attaque terroriste ne "constitue" plus "toujours la bonne réponse" (François Lamy)

L’évolution des modes opératoires des terroristes "ne permet plus de considérer que le recours aux unités spécialisées du 'haut du spectre' (comme le Raid ou le GIGN) constitue toujours la bonne réponse", affirme le député socialiste de l’Essonne, François Lamy, dans son avis sur le budget de la défense pour 2016, publié vendredi 23 octobre 2015. "Les délais nécessaires à leur acheminement sont en effet trop longs au regard du nombre de victimes que peuvent faire les terroristes dans la première phase de l’attaque", précise-t-il. Le député détaille aussi les "conséquences de l’opération Sentinelle" pour l’armée de terre, mais aussi pour les policiers et les gendarmes.

Lire la suiteLire la suite