Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Métiers rares ou émergents : l’Igas propose un plan d’action pour améliorer la réponse de l’offre de formation

L’Igas vient de rendre public son rapport sur "Les besoins de formation non satisfaits au regard des besoins de l’économie - La problématique des formations émergentes ou rares". Ce dernier propose un "plan d’action" notamment destiné à mettre en place une "procédure pérenne d’analyse de ces besoins". Ses préconisations portent notamment sur une volonté d'"amélioration des dispositifs d’orientation et de prescription vers les formations correspondantes aux métiers émergents ou rares". L’Igas suggère également que soit mis en place un "dispositif de concertation en vue d’assurer une meilleure prise en compte de ces formations dans les programmations". Un premier rapport sur le même thème, remis en mai 2015, a dressé une liste de "99 métiers identifiés comme émergents ou rares".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Un rapport de l’Igas recense les besoins des métiers rares ou émergents en termes d’offre de formation

L’Igas a remis au ministre du Travail en mai 2015 un rapport intermédiaire dont AEF a eu copie comprenant une liste de 99 métiers "émergents ou rares" qui nécessitent un renforcement de l’offre de formation professionnelle au niveau interrégional ou national. Les auteurs du rapport, Christian Ville (1) et Adeline Rouzier-Deroubaix, ont également été chargés d’élaborer un plan d’action pour financer la création de places de formation et diffuser l’information auprès des prescripteurs de formation. Ces formations devront cibler en priorité les jeunes et les demandeurs d’emploi, précise la lettre de mission datée du 10 avril 2015 et signée par François Rebsamen, alors ministre du Travail. Le suivi de cette mission a été confié à la commission "qualité, compétences et qualification" du Cnefop.

Lire la suiteLire la suite