Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les 195 pays membres de la Ccnucc devront tripler leurs efforts d'ici 2030 pour limiter le réchauffement à 2°C (Pnue)

Les contributions nationales (INDC) présentées par 146 pays à la date du 1er octobre 2015 et couvrant 88 % des émissions mondiales en 2012 représentent un effort de réduction d’émissions de gaz à effet de serre de 6 Gt éq CO2 d’ici 2030, selon le rapport annuel "Emissions gap", publié par le Programme des Nations unies pour l’environnement vendredi 6 novembre 2015. Pour rester sous la trajectoire des 2 °C de réchauffement d’ici la fin du siècle, un effort additionnel de 12 Gt d’ici 2030 est cependant requis, prévient l’institution qui confirme un chiffre présenté lors du forum de Rabat de la Commission européenne début octobre (lire sur AEF) et par le secrétariat de la Ccnucc le 1er novembre (lire sur AEF).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Climat : l'écart entre les engagements et les besoins de baisse d’émissions s'accroît entre 2020 et 2030 (Pnue)

L’écart entre les engagements de réduction d’émissions de gaz à effet de serre pris par les États et les trajectoires recommandées en 2020 pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C est de 8 à 10 gigatonnes de CO2, ce qui représente une stabilité par rapport aux précédentes estimations en 2013 et en 2012 (lire sur AEF), mais une hausse par rapport à 2011. Ces chiffres proviennent de la cinquième édition du rapport annuel du Pnue, "Emissions gap report", publiée mercredi 19 novembre 2014, à quelques semaines de la conférence des parties de Lima (Pérou). Pour la première fois, l’institution onusienne présente un bilan de l’écart estimé pour 2030, qu’il chiffre entre 14 et 17 gigatonnes de CO2, mais explique qu’il demeure "faisable" de combler l’écart à cette date. Il ajoute qu’une "neutralité carbone mondiale" doit être atteinte d’ici au milieu du siècle.

Lire la suiteLire la suite
Climat : l'écart entre les engagements et les besoins de réduction d'émissions pour 2020 s'est stabilisé en 2013 (Pnue)

Le Pnue chiffre entre 8 et 12 gigatonnes de CO2 l'écart entre les engagements pris par les États et les trajectoires recommandées en 2020 pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C, dans la quatrième édition de son rapport annuel sur l'écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction d'émissions, publié le 5 novembre 2013. Ce chiffre est stable par rapport à 2012, où l'institution estimait l'écart entre 8 et 13 gigatonnes (AEF n°201817), mais en hausse par rapport à 2011 (entre 6 et 11 gigatonnes) (AEF n°227518). Le Pnue assure que l'objectif de 2°C est « toujours réaliste », soulignant le potentiel d'une plus grande coopération internationale et la nécessité de « prendre immédiatement des mesures de grande envergure pour combler l'écart en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre », auquel cas « la possibilité de maintenir, à moindre coût, la hausse des températures en dessous des 2° C diminuera rapidement ».

Lire la suiteLire la suite