Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Pédagogie : les cinq raisons d’utiliser le jeu sérieux au service de l'apprentissage (université du Québec)

Le jeu sérieux en pédagogie universitaire (1) peut "susciter un intérêt accru chez l’étudiant par rapport à une activité d’apprentissage", il peut aussi "favoriser le développement d’habiletés cognitives et psychomotrices". Le jeu sérieux permet également "de varier les stratégies pédagogiques employées, en misant sur l’action et l’interaction" ; d’ajuster automatiquement le niveau de difficulté (augmentation ou réduction) "des problèmes en fonction des besoins de l’étudiant" ; et "de se rapprocher d’un passe-temps d’un grand nombre d’étudiants". Voici les cinq raisons d’utiliser le jeu sérieux, selon Pascal Forget, professeur à l’université du Québec à Trois-Rivières, dans le bulletin Le Tableau (Vol. 4-n° 5) édité par le "portail du soutien à la pédagogie universitaire du réseau de l’université du Québec".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement