Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Cinq ans après la réforme du Cese, l’environnement a pris sa place malgré les dissensus

Depuis la loi organique du 28 juin 2010, l’environnement a-t-il pu s’implanter au sein du Conseil économique, social et environnemental ? Avec 33 conseillers nommés au titre de la protection de la nature et de l’environnement, les problématiques de la biodiversité, du climat ou de l’eau ont-elles trouvé un écho satisfaisant ces cinq dernières années ? Pour les membres du groupe environnement du Conseil, comme pour ceux issus d’autres formations, cette première mandature a été celle de "l’apprentissage". Si l’environnement n’est plus un sujet "d’irritation" pour les héritiers du CES, il provoque toujours de forts dissensus, qui poussent parfois le Conseil à stopper un projet d’avis comme celui sur le statut de l’animal dans le code civil, ou à rejeter un avis en séance plénière, comme le rapport de l’état de la France de 2013, une première dans l’histoire de l’institution.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi