Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Préalablement à un dopage en moyens, il importe de corriger des défauts structurels" du système d’ESR français (CGE)

"Un examen un peu approfondi de l’organisation de l’enseignement supérieur des États-Unis […] permet d’identifier des différences profondes dans les modalités d’éducation" avec la France ; il "tend à montrer que préalablement à un 'dopage en moyens', il importe de corriger des défauts structurels" de l’ESR français, écrit Philippe Jamet, ancien président de la CGE, dans une étude comparée des deux systèmes publiée dans le rapport annuel 2015 de la Conférence. Il montre notamment que "l’offre d’enseignement supérieur française est déficitaire en cycles courts et est très insuffisamment ouverte à la formation permanente". Il estime aussi que "le diplôme de licence devrait gagner en professionnalisation" et que "l’excellence a besoin de diversité", "une politique de parti pris privilégiant une catégorie d’acteurs" allant "à l’encontre de la performance du système et de l’intérêt général".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement