Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

APL étudiantes : le gouvernement annonce ne pas vouloir "remettre en cause leur universalité"

Le gouvernement s’est engagé, mardi 3 novembre 2015, à demander le rejet d’un amendement voté par les députés en commission élargie visant à instaurer un nouveau barème des APL pour les étudiants non boursiers, dans le cadre du PLF 2016 (lire sur AEF). Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a en effet tweeté : "Les aides au logement indispensables pour les étudiants des classes moyennes : pas de remise en cause de leur universalité !" Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’ESR, a quant à lui affirmé sur le réseau social que ce mercredi, en séance plénière pour l’examen des crédits 2016 pour le logement, "le gouvernement émettra des avis défavorables aux amendements de réforme APL étudiants". Matignon a confirmé cette information à Libération, mardi soir.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
APL étudiantes : l’Unef et la Fage demandent aux députés de rejeter l’amendement au PLF 2016 créant un nouveau barème

L’Unef estime que "jusqu’à 500 000 jeunes risquent d’être privés d’une aide d’un montant entre 100 et 200 € par mois, indispensable pour payer leur loyer". Elle réagit au vote par les députés d’un amendement visant à instaurer un nouveau barème des APL pour les étudiants non boursiers, dans le cadre du PLF 2016 (lire sur AEF). Selon l’Unef, "des jeunes devront retourner vivre chez leurs parents et parfois renoncer à leurs études". Elle exige que "le président de la République réaffirme son engagement de préserver les APL étudiantes (lire sur AEF) et que les députés rejettent les amendements de la commission des affaires économiques". Elle se dit "prête à se mobiliser". De son côté, la Fage considère qu’il s’agit d’un "nouveau déni de responsabilité de la majorité gouvernementale dans ses orientations en matière de politique jeunesse" et évoque une proposition "rétrograde".

Lire la suiteLire la suite