Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Réforme du collège : 17 académies sur 30 ont mis en place une formation pendant les vacances de Toussaint, selon FO

"Beaucoup [d’enseignants] ont fait l’objet de pression pour s’inscrire […] quand ils n’ont pas été désignés d’office par l’administration au motif qu’ils étaient membres du conseil pédagogique de leur établissement" lors des journées de formation sur la réforme du collège pendant les vacances de la Toussaint, affirme le SNFOLC dans un communiqué le 3 novembre 2015. "Malgré des incitations financières (en vérité bien modestes : 54 euros par jour), il ne s’est trouvé que 6 150 volontaires pour y assister." Le SNFOLC ajoute que "seules 17 académies sur 30" ont organisé ces sessions au terme desquelles les enseignants "ne savaient toujours pas ce qu’ils étaient supposés faire dans leur classe à la rentrée 2016". Ils "ont dû se contenter d’entendre des exposés magistraux" où "les inspecteurs ont eu toute liberté pour se livrer à de longs soliloques, fort imprécis et souvent ennuyeux".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme du collège : les formations ne sont "pas à la hauteur des attentes et des enjeux", selon le Sgen

"Nos collègues constatent que les actions menées en matière d'accompagnement ne sont pas à la hauteur des attentes et des enjeux", écrit Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen-CFDT dans une lettre à Najat Vallaud-Belkacem le 20 octobre 2015. Alors que "dans trop d’académies, les plans de formation sur la réforme du collège sont encore embryonnaires" et traduisent "une conception verticale voire hiérarchique de la formation", le Sgen renouvelle 3 demandes : que les 3 jours de plus que compte l’année scolaire 2015-2016 servent à "organiser le travail de réflexion et de conception des futures maquettes pédagogiques" et ce, "sans pénaliser les élèves". Que soient "décrétés" des avancements d’échelon automatiques pendant 2 ans, le travail des IPR étant "exceptionnellement réorienté vers l’aide aux équipes" et que soient augmentés les budgets d’IMP pour les professeurs de collège.

Lire la suiteLire la suite