Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Résistance pédagogique" : Alain Refalo relance la ministre pour une levée des sanctions prises il y a 7 ans

"Je considère que l’Éducation nationale a une dette envers nous", écrit Alain Refalo, professeur des écoles en Haute-Garonne et initiateur du mouvement des "résistants pédagogiques" en 2008 (lire sur AEF), dans une lettre à Najat Vallaud-Belkacem. Sanctionné par son inspecteur de circonscription parce qu’il n’appliquait ni les programmes ni l’accompagnement personnalisé (lui substituant une activité théâtre), Alain Refalo relève aujourd’hui que les "résistants pédagogiques" sont "enclins" à demander une levée de leurs sanctions car les dispositifs pédagogiques qu’ils ont refusé d’appliquer ont été abrogés par Vincent Peillon. En effet, l’aide personnalisée a été remplacée par les APC, avec "une large palette d’activités comme celles que nous mettions en place de façon illégale", les programmes ont été réécrits et les évaluations nationales de CE1 et CM2, abandonnées, argumente-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« Résistance pédagogique » : maintien des sanctions financières à l'encontre d'Alain Refalo (Tribunal administratif de Toulouse)

Le tribunal administratif de Toulouse (Haute-Garonne) a rejeté le 14 mars la demande d'annulation des sanctions financières à l'encontre d'Alain Refalo, instituteur à Colomiers (Haute-Garonne), et premier enseignant à être entré en « résistance pédagogique » fin 2008 (AEF n°263997), apprend AEF auprès du réseau des « résistants pédagogiques » (1), lundi 18 mars 2013. Plutôt que d'appliquer l'aide personnalisée, l'enseignant avait mis en place un atelier théâtre, essuyant une sanction de 27 jours de retrait de salaire et d'un abaissement d'échelon au mois de juillet 2009 (AEF n°295808). « Le tribunal a suivi les arguments de l'administration qui a considéré que je n'avais pas rempli mes « obligations de service » sur le temps de l'aide personnalisée, bien qu'ayant effectué mon service devant les élèves », commente Alain Refalo dans un communiqué.

Lire la suiteLire la suite