Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Forte mobilisation des personnels scientifiques de la police nationale pour réclamer un nouveau statut

Environ 80 % des agents scientifiques de la police nationale étaient, selon leurs syndicats, en grève mardi 3 novembre 2015 pour réclamer un "statut spécifique". Près d’un millier d’entre eux ont manifesté dans les grandes villes de France à l’appel du SNPPS, du Snipat et du Snapatsi. Les 300 grévistes réunis à Paris, qui devaient initialement se rassembler à proximité de la Préfecture de police, ont finalement décidé de se diriger en cortège vers l’Assemblée nationale, où leurs représentants ont été reçus par trois députés Les Républicains (1). Les dernières propositions du gouvernement pour adapter le statut des agents scientifiques à leurs missions n’ont pas convaincu les personnels concernés et pourraient conduire à d’autres mouvements.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Statut des personnels scientifiques : le SCSI et Synergie dénoncent un "projet secret inacceptable" dans un tract commun

Les deux syndicats représentatifs des officiers de police, le SCSI et Synergie officiers, dénoncent dans un communiqué commun, vendredi 13 mars 2015, les négociations en cours sur le statut des personnels techniques et scientifiques de la police. "Le ministre de l’Intérieur s’engagerait pour l’intégration des personnels techniques et scientifiques directement dans les trois corps actifs de la police nationale", notent les deux organisations, qui publient un document du 9 mars 2015 présenté comme un "projet finalisé" communiqué aux directions de la police nationale. "Ce nouveau 'projet secret' est inacceptable", jugent le SCSI et Synergie. Les deux syndicats contestent le fond et la forme de la réforme envisagée. Selon eux, "tout l’équilibre de la police nationale est remis en cause".

Lire la suiteLire la suite