Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Retraites complémentaires: Jean-Claude Mailly (FO) dénonce un accord "honteux" et "l'axe Medef-gouvernement-CFDT"

Le projet d’accord sur les retraites complémentaires est qualifié d' "accord honteux" par Jean-Claude Mailly. Lors d’une conférence de presse, lundi 2 novembre 2015, le secrétaire général de Force ouvrière réitère sa forte opposition au texte devant être signé par la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC, considérant que l' "axe Medef-gouvernement-CFDT a gagné" et mettant en cause la fiabilité des acteurs syndicaux.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Agirc-Arrco : le texte discuté vendredi entre les partenaires sociaux détaille la trame négociée le 16 octobre

Les organisations patronales et l’ensemble des organisations syndicales se retrouveront vendredi 30 octobre 2015 pour examiner le projet d’accord national aux retraites complémentaires Agirc-Arrco-AGFF communiqué par le Medef et que la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC se sont engagées à signer. Il détaille les dispositions de la trame négociée le 16 octobre dernier (lire sur AEF), en particulier le système des coefficients temporaires, et instaure un pilotage pluriannuel de la retraite complémentaire à compter du 1er janvier 2019 sur deux niveaux notamment : un pilotage "stratégique", conduit tous les quatre ans par les organisations représentatives au niveau national et interprofessionnel dans le cadre de négociations ; et un pilotage reposant sur un niveau de décision "tactique", arrêté chaque année par le conseil d’administration du futur régime unifié.

Lire la suiteLire la suite