Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Technologie : "L’agent de la force publique augmenté est à nos portes" (Jérôme Lagasse, EOGN)

"L’agent de la force publique augmenté est à nos portes", affirme le chef d’escadron Jérôme Lagasse, dans une note du centre de recherche de l’École des officiers de la gendarmerie nationale, publiée vendredi 30 octobre 2015. Il s’interroge sur les enjeux de "l’essor exponentiel des technologies d’amélioration des capacités humaines, censées apporter l’avantage décisif sur un adversaire". L’auteur préconise de "définir un cadre éthique et juridique concernant les questions touchant à l’amélioration opérationnelle des agents de la force publique".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
R&D : le gouvernement lance un appel à projets sur les technologies de protection de la vie privée

Un nouvel appel à projets visant à "soutenir les technologies innovantes en matière de protection de la vie privée" est lancé par le gouvernement, annoncent Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique, et Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, lundi 5 octobre 2015. Cet appel à projets, lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir, "pourra mobiliser jusqu’à 10 millions d’euros de financements". Il doit permettre de soutenir des projets dans les domaines des "techniques d’anonymisation des données personnelles", de "la protection de la vie privée dans les objets connectés" et dans "les architectures innovantes en matière de protection de la vie privée".

Lire la suiteLire la suite
Les autorités locales doivent jouer un rôle dans le débat sur l’usage des technologies de sécurité urbaine (Efus)

Le Forum européen pour la sécurité urbaine "s’engage à aider les autorités locales et régionales à développer leurs capacités à faire bon usage, de façon responsable, des technologies pour la sécurité urbaine", indique-t-il dans une résolution datée du 24 juin 2015. Cette résolution survient à la suite de la participation de l’Efus au projet de recherche européen "Surveille" (lire sur AEF). D’une durée de 40 mois, ses travaux portaient sur "les questions éthiques, les limitations légales et l’efficacité des technologies de surveillance". "Les autorités locales et régionales doivent jouer un rôle dans le débat européen sur l’usage des technologies pour la sécurité urbaine parce qu’elles sont, de plus en plus, utilisatrices. En outre, elles sont proches des citoyens ce qui leur donne une légitimité particulière mais aussi une responsabilité", estime l’Efus.

Lire la suiteLire la suite