Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Réforme du collège : comment l’académie de Poitiers compte assurer 26 000 journées de formation

Malgré l'appel au boycott des élus FSU et CGT, majoritaires au CTA, le rectorat de Poitiers a réuni, les 19 et 20 octobre 2015 à La Rochelle, en pleines vacances scolaires, 300 enseignants "volontaires" pour préparer la réforme du collège. Ce séminaire sera suivi de cinq autres sessions entre janvier et juin 2016, pour les 5 200 professeurs concernés, mobilisant 150 formateurs. Soit 26 000 journées stagiaires, organisées par vagues à l’échelle des 37 réseaux interétablissements Éclore, qui nécessiteront de "réorganiser les emplois du temps" pour permettre ces départs en formation, a priori non remplacés dit le rectorat. Des principaux s’attendent à des "perturbations", moins pour des raisons logistiques que d’oppositions idéologiques. Pour eux, le défi sera aussi de boucler la concertation des équipes, EPLE par EPLE, pour janvier et le vote des DGH, que le recteur a promis à l’identique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme du collège : les formations ne sont "pas à la hauteur des attentes et des enjeux", selon le Sgen

"Nos collègues constatent que les actions menées en matière d'accompagnement ne sont pas à la hauteur des attentes et des enjeux", écrit Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen-CFDT dans une lettre à Najat Vallaud-Belkacem le 20 octobre 2015. Alors que "dans trop d’académies, les plans de formation sur la réforme du collège sont encore embryonnaires" et traduisent "une conception verticale voire hiérarchique de la formation", le Sgen renouvelle 3 demandes : que les 3 jours de plus que compte l’année scolaire 2015-2016 servent à "organiser le travail de réflexion et de conception des futures maquettes pédagogiques" et ce, "sans pénaliser les élèves". Que soient "décrétés" des avancements d’échelon automatiques pendant 2 ans, le travail des IPR étant "exceptionnellement réorienté vers l’aide aux équipes" et que soient augmentés les budgets d’IMP pour les professeurs de collège.

Lire la suiteLire la suite
Réforme du collège : polémique dans l’académie de Toulouse autour de l’accompagnement des établissements

Le Snalc-Fgaf Midi-Pyrénées et le Snes Midi-Pyrénées voient un "flicage" et un "fichage" des enseignants dans la mise en place par le rectorat de Toulouse d’un outil de pré-repérage des établissements dans lesquels la formation sur la réforme du collège s’annonce "complexe" (lire sur AEF). "Il n’est en aucun cas question ici de 'repérage' d’établissements ou d’enseignants […] La mission de conseil et d’aide aux établissements confiée à un inspecteur a pour seul objectif de venir en soutien aux équipes qui en feraient la demande", explique à AEF Bernard Pallec, doyen des IPR de l’académie, le 6 octobre 2015. Les deux syndicats, réagissant séparément, demandent à la rectrice Hélène Bernard, de "s’expliquer" sur ce procédé "choquant et inouï dans l’Éducation nationale". Une manifestation nationale contre la réforme du collège est prévue le 10 octobre (lire sur AEF).

Lire la suiteLire la suite