Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La connaissance du patrimoine immobilier universitaire évolue mais reste partielle

"Le processus de fiabilisation des comptes des opérateurs de l'État engagé à partir de 2006, ainsi que l’obligation annuelle de certification des comptes pour les universités passées aux RCE, ont conduit les établissements à inscrire l’immobilier à leur actif", note la Cour des comptes dans son rapport sur l’autonomie financière des universités publié en septembre 2015. Toutefois, pour la Cour, la connaissance par les universités de leur patrimoine immobilier se heurte toujours à plusieurs difficultés : tout d’abord l’établissement d’une valeur comptable des biens par France Domaine. La méthode consistant à mesurer sa valeur vénale potentielle "peut conduire à des valorisations artificielles, et donc à la fixation de montants d’amortissement peu satisfaisants", souligne Nicolas Gaillard président de l’Artiès. Mais aussi des universités qui ne sont pas dotées de SI patrimoines adéquats.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement