Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

"La priorité est de doter l’Université Paris-Saclay d’un statut ad hoc de grand établissement", selon J.-P. Nioche (HEC)

"Les recommandations majeures du rapport Attali reviennent à prendre en étau la gouvernance de l'Université Paris-Saclay, complexe donc affaiblie, entre une méga École polytechnique à gouvernance forte et un 'délégué interministériel à Paris-Saclay'", analyse Jean-Pierre Nioche, professeur émérite à HEC, dans une contribution au site The Conversation. "À l'opposé" de "cette obsession de contrôle par l'administration", il estime que "la priorité est de doter l’UP Saclay d’un statut ad hoc de 'grand établissement' lui donnant une gouvernance forte et réactive". Un tel statut lui permettrait aussi d'avoir "les moyens de redéfinir son organisation, de sélectionner ses étudiants, de fixer ses droits de scolarité, etc.", argue Jean-Pierre Nioche. Selon les informations d’AEF, cette piste est déjà en cours de réflexion au sein de la Comue.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement