Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plusieurs banques de développement, dont la Banque mondiale, annoncent leurs engagements pour le climat à Lima

La Banque mondiale accroîtra ses financements au titre du climat pour "les porter à un montant qui pourrait atteindre 29 milliards de dollars par an", dont 16 milliards de financement directs et 13 milliards de cofinancements, annonce-t-elle vendredi 9 octobre 2015, lors des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Lima (Pérou), dans le cadre d’une réunion privée des ministres consacrée aux financements en faveur du climat en amont de la COP 21. La Banque asiatique de développement, la Banque inter-américaine de développement, la Berd, la Banque africaine de développement et la BEI ont également fait des annonces, lesquelles renforcent l'optimisme de la présidence française de la COP 21 d'atteindre les 100 milliards de dollars de financement en faveur du climat en 2020.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La Banque européenne d'investissement compte renforcer son utilisation d'un prix du CO2

La BEI souhaite prolonger de 20 ans l’utilisation d’un prix interne du CO2 pour ses décisions d’investissement, jusqu’en 2050, selon son projet de stratégie sur le climat publié lundi 17 août 2015. Cela signifie que le prix du CO2 qu’elle intègre, pour prendre en compte l’impact climatique des projets qu’elle contribue à financer, va augmenter de 30 euros la tonne aujourd’hui à 50 euros en 2030, puis 120 euros en 2050. Par ailleurs, la BEI compte maintenir à 25 % la part de ses financements dédiés à des projets d’atténuation ou d’adaptation au changement climatique, mais envisage de rechercher, "au-delà des volumes", un impact majeur des projets soutenus, et souhaite mettre davantage l’accent sur l’adaptation. Enfin, elle veut développer ses outils à d’autres secteurs que le transport ou l’énergie. Elle a financé 88 milliards d’euros de projets ces cinq dernières années.

Lire la suiteLire la suite